Projet :

La cellule énergétique constitue une région délimitée qui s’optimise à l’aide d’un réseau électrique intelligent (Smart-Grid) et d’une centrale virtuelle via un centre de coordination. L’objectif est de maximiser la production d’électricité à partir d’énergies renouvelables intermittentes et d’éviter leur coupure liée à des excès régionaux. A cet effet, non seulement les outils de production d’électricité mais aussi différents consommateurs flexibles sont réglés en garantissant en permanence un approvisionnement stable.

Une cellule énergétique ne sera explicitement pas conçue comme un système autonome au sein de l’approvisionnement énergétique national. Elle poursuit plutôt le but, face à un environnement de production de plus un plus décentralisé, d’utiliser les potentiels d'efficacité locaux et régionaux des productions et consommations électriques. Aussi, les cellules voisines communiquent et s’échangent l’électricité de sorte à ce que des effets de compensation peuvent être exploités.

Dans ce but, un centre de coordination et un système de régulation en ligne seront construits. Ce dernier se constitue de capacités de stockages (en réseau) qui balancent à tout moment la consommation et la production d’électricité.

Par rapport à des projets précédents de Smart-Grids et de centrales virtuelles, l’accent dans ce projet est mis sur l’interconnexion des régions. A cet effet, l’interconnexion des cellules au niveau des réseaux de distribution est analysée, afin de soulager les réseaux de transport. En particulier les possibilités d’un réseau transfrontalier de cellules énergétiques au niveau des réseaux de distribution en accord avec l’union énergétique européenne sont analysées. Comme terrain d’étude la Grande Région Saar-Lor-Lux offre les meilleures conditions. 

Online Controller_FR_250417_opt.jpg

Les objectifs du projet « Cellules énergétiques de la Grande Région »

  • Développement du concept, simulation et démonstration partielle des 4 cellules énergétiques de Trèves, Metz, Belgique de l’Est et Remich.
  • Vérification de la transférabilité du concept de la cellule énergétique à d’autres régions de la Grande Région
  • Vérification des conditions techniques, légales et économiques pour une mise en place dans la Grande Région
  • Recommandations pour la politique et l’économie énergétique
  • Développement des énergies renouvelables dans la Grande Région, pour atteindre les objectifs de protection du climat, augmenter la valeur ajoutée régionale et créer un savoir-faire technique
  • Examiner la faisabilité d’une cellule énergétique en Sarre et dans la ville Esch-sur-Alzette par les partenaires stratégiques

Le projet sera réalisé en plusieurs étapes entre novembre 2016 et octobre 2018.

Etape 1 : Le concept a été formulé par la régie municipale de Trèves pour sa région. Afin de pouvoir le transposer sur les autres régions, il doit être formulé dans un concept généralisé. Un guide reprenant les exigences pour la conception de cellules énergétiques sera élaboré.

Etape 2 : Une structuration individuelle optimale pour chaque cellule énergétique sera développée à partir du concept général. Les prérequis pour un montage abouti du réseau de cellules énergétiques seront également formulés.

Etape 3 et 4: Grâce à la simulation et démonstration du concept dans les différentes régions, la preuve est recherchée que les cellules énergétiques régionales peuvent être construites et connectées. Ainsi à moyen terme un échange transfrontalier et commerce d’électricité sous une intégration maximisée d’énergies renouvelables intermittentes pourra être rendu possible.

La publication des résultats est très importante pour les partenaires du projet. Il est souhaité qu’un grand nombre d’acteurs soit sensibilisé pour la mise en place de cellules énergétiques afin de construire dans le futur un réseau fort de cellules énergétiques au sein de la Grande Région. Tous les résultats des projets seront peu à peu publiés sur ce site web sur les pages « Statut du projet » et « Downloads ».

 

Cofinancement par le programme européenne Interreg VA „Grande Région“

Le projet s’adresse à l’objectif spécifique 5 de l’axe prioritaire 2 du programme Interreg VA : Réduire l’impact environnemental dans le cadre du développement économique et territorial de la Grande Région. Grâce à la régulation des énergies renouvelables intermittentes au niveau des cellules énergétiques, d’avantage d’électricité à partir d’énergies renouvelables sera intégrée dans le système global, ce qui en retour diminuera sur le long terme le recours aux énergies fossiles qui ont un impact environnemental négatif important. Grâce à la régulation au niveau local de la production et consommation électrique, la nécessité d’une extension du réseau, surtout du réseau de transport, peut être réduite. Des atteintes au paysage pourront éventuellement être évitées.

En outre, le projet contribue au développement économique de la Grande Région grâce au développement des énergies renouvelables et leur échange/commercialisation dans la Grande Région. Ainsi de nouveaux services dans l’approvisionnement à partir des énergies renouvelables, en particulier un échange transfrontalier d’électricité, pourront se créer.

 

Poursuite de l’idée au terme du projet

Les partenaires du projet déclarent explicitement ne pas vouloir faire protéger ni le nom « Cellule énergétique » ni le concept qui y est lié. Le but est de faire avancer le développement des énergies renouvelables dans les réseaux de distribution, augmenter l’attachement des citoyens aux productions locales décentralisées et ainsi augmenter les chances d’une valeur ajoutée locale/régionale. Dans le cadre du projet Cellules énergétiques GR, il n’y aura pas de mise en place de cellules opérationnelles.

Au terme de ce projet d’autres projets pilotes sont avisés, afin de vérifier de manière intensive la faisabilité technique des cellules énergétiques, avec le but d’établir des cellules « réelles » et d’améliorer continuellement le concept.